Ah, art quand tu me tiens …

Je pourrais dire que je peins comme je respire, la respiration étant l’irruption du monde extérieur dans le monde intérieur, la transformation du monde en moi, en cette chose vivante que je suis.

Mes toiles sont rythmées par la couleur. De la palette la plus sombre, expriment, comment dire autrement, l’obscénité de certaines périodes, à la plus transparente: un ciel de pureté.

Cet indéfini de l’âme, qui rôde dans les souterrains obscurs de nos corps, et, trouve pour finir, son accomplissement dans l’art, je le rends sensible, à moi-même d’abord, puis à vous.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" |le 24 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

PORTRAITS |
Aux arts, citoyens ! |
HUMANUTOPIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sculptures
| zayzazay
| la roulotte compagnie