Archive pour la catégorie 'Mon livre « Mes émotions »'

Ma pensée …

Le pire des risques dans la vie, c’est de ne pas en prendre …

Publié dans:Mon livre "Mes émotions", Partager |on 23 juillet, 2008 |1 Commentaire »

L’art …

L’art de la beauté, l’art de la vie, l’art d’aimer … Ah l’art d’aimer … Une oeuvre, un état, un être, une idée, une sensation, une émotion …
Nous pouvons décliner l’art infiniment, et y associer des verbes indéfiniment …
Bene

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 24 mai, 2008 |2 Commentaires »

Quand l’art rejoint l’émotion …

Son visiteur se transforme alors en voyageur insolite.
Le temps d’un regard, l’infiniment complexe, l’infiniment intime, touche à l’essence de l’art. De l’émotion à l’art, de l’art à l’émotion …

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 22 mai, 2008 |1 Commentaire »

La vie et l’Art …

Ce n’est plus l’art qui sublime la vie, c’est la vie elle-même qui est artistique de part en part. La vie est elle-même une manifestation artistique et, comme le déclarera, dans un autre contexte, le célèbre artiste allemand Joseph Beuys, « tout le monde est artiste ».

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 15 mai, 2008 |Pas de commentaires »

Qui suis-je ?

Je suis un outil …
Je suis une femme simple.
Je subis toutes les expériences de mon oeuvre.
Je n’ai aucune alternative.
je suis heureuse et consciente d’être différente de vous.
Je vais mourir en créant des chaos que vous ne voulez pas voir.
Je suis un sismographe posé sur un tas de sable.
Je ne juge personne, mais constate …
J’arrête l’image de votre téléviseur.
Je vous empêche de voir la publicité.
Je vous viole, et, je vous emprisonne.
Je dépeins notre société en perte de sens.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 23 avril, 2008 |2 Commentaires »

Murmures …

Dans le silence visuel s’élève un bruissement …
Une lueur s’évapore et s’envole depuis un frisson de lumière aux nuances colorées, douces et tendres.
Les couleurs dans leurs course visuelle se répandent sur un fond de toile dont las plages vont vibrer pour accueillir des émotions issues de réalités figuratives.
Peindre l’évanescence des choses, saisir en elle l’ambiance quelles répandent sont unes des recherches principales à laquelle je m’efforce.

Aussi insaisissables, mais aussi réelles qu’un parfum, les nuances se font entendre.

Ma démarche n’est pas de peindre pour peindre, ou d’imposer ma peinture.
Je murmure des sujets dont l’importance existe que par rapport à leur musique intérieure.
Je vais chercher à me servir de toutes les richesses que cachent en elles, une, deux ou trois couleurs.
Quant à la technique, j’emprunte toutes les ,ombreuses possibilités de la technique mixte, dérobant les variétés de l’huile et de sa patine, empruntant l’immuable stabilité de l’acrylique, utilisant les bois et ses facultés particulières, car, mon but est unique: le réalisation de l’oeuvre dans la mouvance qui est sienne.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 21 avril, 2008 |1 Commentaire »

Les portes du désespoir …

nldr oeuvre du même nom.

Les yeux plein de nostalgie posés sur l’ombre du monde et la réalité de ses horreurs.
C’est un monde ensanglanté que l’on découvre, une vie déchirée de part et d’autres, une vie inachevée, tout comme les barreaux d’une porte, bruts, sans forme définies, et qui enclavent le désespoir de la guerre.
De temps en temps une lueur d’espoir, quelques traces d’une colombe blanche, imaginaire, fugace, mais, qui sitôt est comme engloutie par un ras de marée aux couleurs de la mort.

Le rouge et le noir sont entrelacés, mais nous sommes loin du roman de Stendhal. Nous sommes au coeur du roman de notre siècle. Espérons que la colombe blanche reviendra, et, qu’elle laissera sur son passage, non pas une lueur fugace, mais la Paix…

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 19 avril, 2008 |Pas de commentaires »

Comprenez moi …

Comprenez-moi, il n’ a rien à comprendre, juste à aimer …

La peinture ne naît pas de moi, je nais d’elle. Elle est acrylique, aqueuse et voyeuse, monde de graffitis lunaire.
Je colle, décolle, peinturlure, gratte, égratigne, barbouille, déchire, recolle, bichonne, câline, concocte, cloue.
Mon travail est écriture instinctive et sensuelle. Je m’applique à désapprendre ce que je ne connais pas.

Je peins pour être.
C’est la recherche perpétuelle et vitale d’un balbutiement originel, de lignes secrètes, évidentes,essentielles.
Cet exercice de liberté et de plaisir pur, demande aussi une exigence et une rigueur dans l’aventure, qui, est une remise en ordre de soi-même et du monde.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 18 avril, 2008 |1 Commentaire »

Jusqu’où peut aller l’imagination?

Aussi loin que vous l’emmènerez …

« Les impressions d’enfance fixent la couleur de l’âme », et la peinture est là pour le dire.
C’est le décodage intense et difficile d’un monde imaginaire marqué de l’empreinte des sentiments et du vécu.
Ces noeuds du coeur qu’il faut sans cesse apprendre à dénouer.

Je peins d’une façon instinctive et indisciplinée, mais, attentive au rythme des couleurs et des formes entre elles, que je sors de ce kaléidoscope mental aux combinaisons multiples et insoupçonnées.

Je le vis comme une certaine approche de l’invisible…

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 17 avril, 2008 |Pas de commentaires »

Passé, avenir …

Je ne me retourne jamais sur mon passé, j’aurais l’impression de vieillir, et, je ne travaille guère sur mon avenir, parce que j’aurais l’impression de mourir.

Seul compte pour moi le présent, que j’ai la vertu de dilater, de sculpter, d’arrêter et hors quoi rien n’existe.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 16 avril, 2008 |1 Commentaire »
123456

PORTRAITS |
Aux arts, citoyens ! |
HUMANUTOPIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sculptures
| zayzazay
| la roulotte compagnie