Archive pour la catégorie 'Mon livre « Mes émotions »'

Ma peinture …

Je vois ma peinture comme un voyage vers notre monde intérieur, un voyage intime, où se mêlent, le mouvement, la forme et l’émotion.

L’art donne toute sa profondeur à l’abstraction, qui n’a de sens qu’en faisant tanguer nos âmes.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 26 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

Et encore la mémoire …

La mémoire dans mes oeuvres, n’est pas un repli sur mes préoccupations intimes, mais un travail par la mémoire du réel, un désir de prolonger dans ce que la réalité apporte comme sédiment d’identité et de culture.
L’art pour moi ne se résume pas à un statut ou à une formule, mais, à un caractère opérationnel d’une pratique qui se substitue à la représentation et à la simple appropriation de la réalité et de la nature.
L’art est la réalité, et la réalité se présente comme une contraction partagée.

L’art « objet du quotidien, pas vraiment utilitaire, qui sollicite fortement l’imaginaire et, qui parle ou procure du plaisir »

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 25 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

Ah, art quand tu me tiens …

Je pourrais dire que je peins comme je respire, la respiration étant l’irruption du monde extérieur dans le monde intérieur, la transformation du monde en moi, en cette chose vivante que je suis.

Mes toiles sont rythmées par la couleur. De la palette la plus sombre, expriment, comment dire autrement, l’obscénité de certaines périodes, à la plus transparente: un ciel de pureté.

Cet indéfini de l’âme, qui rôde dans les souterrains obscurs de nos corps, et, trouve pour finir, son accomplissement dans l’art, je le rends sensible, à moi-même d’abord, puis à vous.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 24 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

L’émotion …

L’émotion se dégage de la peinture tout comme elle émane de la musique, c’est le rythme, la cohérence et la répétition des formes – qui créent – l’émotion.

Pour apprécier mes oeuvres, il faut en toute simplicité, rester quelques minutes devant le tableau, et, se laisser bercer par le rythme des formes et de la couleur.

L’émotion sera alors au rendez-vous.

Il faut être à l’écoute du tableau.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 23 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

Apprendre …

Lorsque je parle de route, chemin, parcours, je ne dis pas que tout est tracé.
Je crois que l’on avance dans la création, on cherche, on trouve aussi et, surtout, il y a de belles surprises et, sans cette découverte de soi, je ne crois pas que l’on continuerait de créer.

Créer, c’est aussi se dire à soi-même qui l’on est … Et, ce qui vaut pour l’un, autrement dit pour moi ne vaut pas forcément pour les autres.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 21 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

L’art est partout …

L’art aujourd’hui est partout.
Il ne connaît, ni rives, ni frontières.
Les moyens d’expressions se sont actuellement multipliés et décloisonnés, ils ouvrent et renouvellent les manières de donner forme et de faire voir, d’inscrire l’oeuvre et son projet, d’anticiper ses effets dans le temps et l’espace, de nouer avec les êtres et les choses des complicités tout à fait inédites.

Alors je pense que l’art, sans aucune majuscule, ni principe d’autorité fût-ce au prix d’une posture anti-artistique, ne cesse d’élargir son emprise sur le monde et de répondre à sa complexité.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 19 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

Danseuses imaginaires.

La danse symbolise la liberté, les mouvements, l’esprit, le corps, l’imagination, l’exteriorisation de soi-même vis-à-vis du monde extérieur.
L’esprit se libère de son chaos intérieur, les inhibitions s’anéantissent …

La sérénité ressentie à ce moment là explose et, nous ne faisons plus qu’un. Osmose totale avec l’imagination.
On crée une oeuvre imaginaire composée de mouvements, de toutes sortes de définitions personnelles.

La création d’une oeuvre, quelque soit son origine, danse, peinture, musique, sculpture, est le résultat d’un « strip-tease » très personnel.

 

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 18 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

Passé. Avenir …

Je ne me retourne jamais sur mon passé, j’aurais l’impression de vieillir, et, je ne travaille guère sur mon avenir, parce que j’aurais l’impression de mourir.

Seul compte pour moi l’instant présent, que j’ai la vertu de dilater, sculpter, d’arrêter et hors de quoi rien n’existe.

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 16 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

Notre société

Vous trouverez sûrement que le travail de certaines de mes collections est dur et sombre, même peut-être noir …

 je peins pourtant simplement notre société, une société en perte de sens …

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 15 octobre, 2007 |Pas de commentaires »

L’idée sur la peinture …

J’ai toujours aimée l’idée que la peinture ne serve à rien dans un monde où tout doit être utile …
Pour moi l’innutile c’est l’essentiel.

J’avoue ne rien comprendre au monde qui nous entoure.
Il me semble que la peinture nécessite l’abolition de la pensée, cela permet alors d’arriver à des résultats que l’on avait même pas imaginés.

En peinture je pense que l’intellectualisme est une catastrophe.

Référez vous tout simplement à la phrase de Poliakov : « Il faut qu’il y ait dans un tableau plus d’âme que d’intelligence. »

Publié dans:Mon livre "Mes émotions" |on 12 octobre, 2007 |Pas de commentaires »
123456

PORTRAITS |
Aux arts, citoyens ! |
HUMANUTOPIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sculptures
| zayzazay
| la roulotte compagnie