Apprendre …

Lorsque je parle de route, chemin, parcours, je ne dis pas que tout est tracé.
Je crois que l’on avance dans la création, on cherche, on trouve aussi et, surtout, il y a de belles surprises et, sans cette découverte de soi, je ne crois pas que l’on continuerait de créer.

Créer, c’est aussi se dire à soi-même qui l’on est … Et, ce qui vaut pour l’un, autrement dit pour moi ne vaut pas forcément pour les autres.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 21 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

L’art est partout …

L’art aujourd’hui est partout.
Il ne connaît, ni rives, ni frontières.
Les moyens d’expressions se sont actuellement multipliés et décloisonnés, ils ouvrent et renouvellent les manières de donner forme et de faire voir, d’inscrire l’oeuvre et son projet, d’anticiper ses effets dans le temps et l’espace, de nouer avec les êtres et les choses des complicités tout à fait inédites.

Alors je pense que l’art, sans aucune majuscule, ni principe d’autorité fût-ce au prix d’une posture anti-artistique, ne cesse d’élargir son emprise sur le monde et de répondre à sa complexité.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 19 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Danseuses imaginaires.

La danse symbolise la liberté, les mouvements, l’esprit, le corps, l’imagination, l’exteriorisation de soi-même vis-à-vis du monde extérieur.
L’esprit se libère de son chaos intérieur, les inhibitions s’anéantissent …

La sérénité ressentie à ce moment là explose et, nous ne faisons plus qu’un. Osmose totale avec l’imagination.
On crée une oeuvre imaginaire composée de mouvements, de toutes sortes de définitions personnelles.

La création d’une oeuvre, quelque soit son origine, danse, peinture, musique, sculpture, est le résultat d’un « strip-tease » très personnel.

 

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 18 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Danseuses imaginaires …

Danseuses imaginaires

Publié dans : Mes oeuvres | le 18 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Désespoir Canin

Désespoir canin

Publié dans : Mes oeuvres | le 17 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Passé. Avenir …

Je ne me retourne jamais sur mon passé, j’aurais l’impression de vieillir, et, je ne travaille guère sur mon avenir, parce que j’aurais l’impression de mourir.

Seul compte pour moi l’instant présent, que j’ai la vertu de dilater, sculpter, d’arrêter et hors de quoi rien n’existe.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 16 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Régate

Régates

Publié dans : Mes oeuvres | le 16 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Notre société

Vous trouverez sûrement que le travail de certaines de mes collections est dur et sombre, même peut-être noir …

 je peins pourtant simplement notre société, une société en perte de sens …

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 15 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

L’idée sur la peinture …

J’ai toujours aimée l’idée que la peinture ne serve à rien dans un monde où tout doit être utile …
Pour moi l’innutile c’est l’essentiel.

J’avoue ne rien comprendre au monde qui nous entoure.
Il me semble que la peinture nécessite l’abolition de la pensée, cela permet alors d’arriver à des résultats que l’on avait même pas imaginés.

En peinture je pense que l’intellectualisme est une catastrophe.

Référez vous tout simplement à la phrase de Poliakov : « Il faut qu’il y ait dans un tableau plus d’âme que d’intelligence. »

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 12 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Ma mémoire …

La mémoire est une chose primordiale dans ma vie, et, très vite la peinture devient pour moi une nécessité, une façon d’exprimer mes joies, mes passions, mais aussi mes douleurs et mes angoisses.

Mes oeuvres, principalement huile sur toile et parfois acrylique, reflètent un monde où l’abstrait est une force invulnérable.

Ma peinture, je pense, est novatrice par le regard qu’elle impose sur la vie.

Je dépeins aussi des êtres égarés, souvent des femmes aux visages effacés ou blessés, qui semblent plongés dans une solitude sans retour.
Leurs corps s’étirent, leurs visages se masquent et pourtant ces figures, à peine plus esquissées que des silhouettes, renferment en elles une force énorme, une présence intérieure grandiose.
Leurs corps se dérobent, tandis qu’à la surface affleurent leur joies et leurs douleurs les plus intimes.

C’est avec beaucoup de sensibilité que j’essaye de dévoiler ce qui est le moins visible en chacun, ce que l’on pourrait appeler l’âme, l’intimité la plus profonde.
A la fragilité de l’être, à ses blessures et ses angoisses, j’associe des couleurs lumineuses.
Ma peinture devient alors pleine d’espoir. Elle invite chaque être blessé à surpasser ses déchirures pour vivre les plaisirs simples qu’offre la nature au quotidien.

Je clame haut et fort que la naissance d’une oeuvre est « le strip-tease » le plus difficile qu’il soit, car c’est celui de l’âme…

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 11 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »
1...1011121314

PORTRAITS |
Aux arts, citoyens ! |
HUMANUTOPIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sculptures
| zayzazay
| la roulotte compagnie