Horizon lointain …

Horizon lointain

Publié dans : Mes oeuvres | le 4 octobre, 2007 |1 Commentaire »

Un mot pour vous.

Je peins comme je vis, avec la même intensité, la même effervescence, le monde que j’habite, qui me bouleverse et que je peins pour saisir.
Je joue avec la matière et l’espace, l’étrange étant provoqué par les contrastes, dans la proportion des figures, par l’intrusion des objets.
Il faut souligner que j’aime surprendre, mélanger les genres, torturer les formes.
J’adopte une vrai approche critique et réfléchie, voire anti-moderniste de la peinture, sans pour autant en rejeter les séductions et les effets de la matière.
Ma peinture peux vous apparaître froide et lisse, alors qu’elle est vivante, et renvoie courageusement à toutes sortes de références personnelles ou partagées.
Ma palette et teintée de mystère. Mon jaune vire plutôt à l’ocre, mes rouges sont souvent brûlés et mes bleus crayeux s’apparentent parfois au gris.
Dans mon atelier, mon univers, la matière prend corps, se déploie, s’harmonise, pour donner une vision nouvelle du monde.
A mon avis la peinture doit révélerle défi en recherchant sans cesse à provoquer de nouvelles sensations.
Attentive aux problèmes de mon temps, ma peinture est faite pour déranger le conventionnel.

Mon oeuvre globale est un cri pour ceux qui savent voir au-delà des images.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 4 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Embrasser toutes les choses.

Lorsque j’étais enfant et que je rêvais à l’arrière de la voiture, j’imaginais une machine qui aurait pu manger le paysage de chaque côté de la route.
J’avançais dans un monde uniquement tourné vers l’avenir et le passé s’y détruisait de lui même.
Maintenant j’ai vieillie, je me retourne, je fouille et je trie toutes les vieilleries du passé, et, ma peinture elle aussi à vieillie, et accumule des strates, comme un sol mille fois piétiné et qui garderait la mémoire de tous les pas.
Elle participe à cette exhumation du passé: mon regard crée et recrée son propre monde, et, un pur moment de bonheur lorsque je retrouve une petite chose oubliée et que je peux arriver à placer idéalement à sa juste place…

Je ne prétends pas que mon travail devient limpide avec les années, mais plus-tôt qu’une direction se distingue, une lueur au bout d’un sentier.
J’écarte et je trie plus que ne construis, ou bien alors j’ai construis peu à peu mon langage en manipulant les signes que l’on retrouve à présent dans mes toiles, comme une enfant joue et manipule les mots avant même de les comprendre totalement.

Ma peinture est un journal qui voudrait embrasser les choses qui m’entourent.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 4 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Banc de Dauphins.

Banc de dauphins

Publié dans : Mes oeuvres | le 4 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Son et ses …

Je ne voulais pas vivre ma vie, je voulais simplement vivre mes rêves. Comme dans un film de Fellini, où la magie de l’art soustrait le spectateur au temps crépusculaire, et, promet à l’enfance d’échapper à la mort.

Fellini, mon modèle, celui qui m’a vraiment marquée. Celui qui m’a montré les chemins de la liberté et, qui m’a soufflé la seule méthode de travail que je connaisse et qui m’aille : se soumettre corps et âme, coûte que coûte, à « son » imagination, coller à ses fantasmes.

Publié dans : Mon livre "Mes émotions" | le 3 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »

Mes amis …

Ne prenez pas ces quelques lignes pour un discours d’autosatisfaction, ce sont simplement mes idées, positives  ou négatives, mais, mes idées les plus profondes jetées, pêle-mêle.

Je vous en fais simplement part avec une extrême modestie.                                                                                    

 

Publié dans : Non classé | le 3 octobre, 2007 |Pas de Commentaires »
1...1011121314

PORTRAITS |
Aux arts, citoyens ! |
HUMANUTOPIA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sculptures
| zayzazay
| la roulotte compagnie